Découvrez
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
le Louvre avec la Bible
default|default.titre
default|default.titre
S'inscrire à la newsletter !
www.louvrebible.org
Mésopotamie archaïque
Mésopotamie
Assyrie Ninive
Arslan Tash Til Barsip
Iran Palais de Darius
Phénicie Arabie Palmyre
Syrie côtière
Ougarit Byblos




  La Pâque  N 1150

Vallée de la Meuse     Vers 1160-1170

Richelieu 1er Suger

salle 2 vitrine 3

Pâques ou La Pâque ?


Cette plaque en émail champlevé
du 12è siècle représente un israélite
marquant sa porte avec le sang d’un agneau.

L’œuvre rappelle la délivrance
du peuple au temps de Moïse,
et le « sacrifice de Pèssah pour YHWH,
qui a sauté les maisons des Benéi Israël,
en frappant Misraïms ».
- Exode 12:27 (Chouraqui).
© RMN / Hervé Lewandoswki

Lors de la dixième plaie d’Égypte, les Hébreux devaient égorger un agneau et appliquer son sang sur les montants et le linteau de leur maison. Ils devraient ensuite observer le Séder pour commémorer ce salut. « Ce jour sera pour vous en mémorial : vous le fêterez, une fête pour YHWH. » - Exode 12:14.  AR130

Ce que la fête commémorait directement, c'était donc le passage qui épargnait les Hébreux. Le texte emploie le verbe pasah pour désigner le passage du Seigneur au-delà des maisons des Hébreux. Les Juifs distingueront la fête de la Pâque proprement dite de la fête des azymes qui la suivait et durait 7 jours. AR131

Aucune ‘ ombre des bonnes choses à venir ’ (Hébreux 10:1.) contenue dans la Loi ne peut rivaliser avec la fête de la Pâque juive. AR50

L’agneau pascal annonçait le sacrifice de Jésus. L’apôtre Paul appela Jésus « Christ notre Pâque [qui] a été sacrifié ». - 1 Corinthiens 5:7.

 Pâques ou La Pâque ?

« On ne trouve aucune trace de l’observance de Pâques en tant que fête chrétienne dans le NT ou dans les écrits des Pères apostoliques. La sainteté de jours spéciaux est une notion tout à fait étrangère aux premiers chrétiens. »

Encyclopaedia Britannica

 

Pâques :

un culte de la fécondité
à peine dissimulé
sous les apparences
d’une célébration

de la résurrection du Christ.

Fête de la mort ou de la résurrection du Christ ?

Le nom français de cette fête laisse entendre qu’il s’agit d’une version christianisée de la Pâque juive. Ce n’est pas le cas. « Chaque fois en effet que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe , vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne » (1 Corinthiens 11:26). On ne trouve aucune trace de l’observance de la Pâque en tant que célébration de la résurrection du Christ dans le Nouveau Testament. AR51
 
Pâques est une synthèse de nombreuses traditions de l’ère préchrétienne.
Beaucoup de coutumes anciennes destinées
à accueillir le retour du printemps
se rattachent à cette fête.
L’œuf est le symbole de la germination. AR126
Le lapin est un symbole païen
qui a toujours représenté
la fécondité AR52, AR53
 

Le lapin est un symbole païen qui a toujours représenté la fécondité

L’œuf est le symbole
de la germination qui se produit
au début du printemps.

The Catholic Encyclopaedia

 Pâques : synthèse de nombreuses traditions préchrétiennes

L’œuf et le lièvre sont également liés au culte d’Astarté, déesse phénicienne de la fécondité, dont ils étaient les attributs. Les statues la représentaient soit avec des organes sexuels énormes, soit avec un lapin à côté d’elle et un œuf dans la main.

Pâques : un culte déguisé de la fécondité

« La conception de l’œuf
comme symbole de la fécondité
et du renouveau de la vie
remonte à l’époque
des anciens égyptiens et Perses,

qui avaient également l’habitude
de colorer et de manger des œufs pendant la fête du printemps. »

Encyclopédie britannique

 

« L’œuf est un symbole universel très ancien, lié à la vie, à l’origine du monde dans de nombreuses légendes. Cet emblème de la vie éternelle et de perfection accompagnait parfois les morts dans l’au-delà […]. C’est assurément pour Pâques que l’œuf joue le plus grand rôle car les œufs sont alors les instruments essentiels d’une magie de la fécondité. »

Nadine Cretin,
Fêtes et traditions occidentales


Le lapin, symbole de la fécondité et
l’œuf, symbole de la germination
sont liés au culte d’Astarté

Pour A. Hislop, le nom Pâques (Easter AR54  en anglais, Ostern en allemand, qui vient d’Eostre ou Ostara, déesse anglo-saxonne de l’aube et du printemps) porte en lui-même son origine babylonienne AR55, tant il rappelle le titre de la reine des cieux, Ishtar ou Astarté.
 
Voir aussi : Fêtes et traditions occidentales, par Nadine Cretin

 





Carte Chronologie Début du départementSceau cylindre de roi prêtreAntiquités EgyptiennesAntiquités Romaines Haut de page