Découvrez
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
le Louvre avec la Bible
default|default.titre
default|default.titre
Jouez avec LouvreBible !
quiz.louvrebible.org
S'inscrire à la newsletter !
www.louvrebible.org
Mésopotamie archaïque
Mésopotamie
Assyrie Ninive
Arslan Tash Til Barsip
Iran Palais de Darius
Phénicie Arabie Palmyre
Syrie côtière
Ougarit Byblos




  Stèle de victoire de
Narâm-Sîn, roi d’Akkad  
   


Sb 4


Richelieu salle 2


C’est une circonstance particulière
qui amène au Louvre
cette pièce exceptionnelle.

Un roi élamite l’avait
emportée comme butin.

Les archéologues français
découvriront la stèle peu avant 1900
sur le site iranien de Suse.

Stèle de victoire de Narâm-Sîn, roi d’Akkad    

Narâm-Sîn, petit fils du grand Sargon, se paraît du titre de « dieu d’Akkad ? , le roi des quatre régions ». L’inscription exprime ses prétentions à régner sur l’univers.
 

Le roi se tient debout exprimant
sa piété envers le dieu-soleil Shamah,
qui l’a choisi et assisté dans
ses victoires. Représentés bien
plus petits, de simples mortels le suivent.

Le dieu est suggéré ici par
un disque radié. Ce conquérant de Mari
fut déifié de son vivant,
ce qu’indique son casque à cornes.

Ce symbolisme est fréquent
dans l’iconographie ?
mésopotamienne.

Dans la Bible, la corne est aussi
un symbole de force A125
et de puissance.
- Deutéronome 33:17

Le Psaume 75 met en garde
contre l’orgueil : « N’élevez pas en haut
votre corne, ne parlez pas,
le cou arrogant » (verset 5)

 

La corne, un symbole de force et d'orgueil

Le mot corne est souvent utilisé au sens figuré pour désigner la puissance, la conquête de territoires ou la victoire (Mi 4:13; Za 1:19). Moïse compare ainsi la puissance des fils de Joseph à des cornes de taureau sauvage (Deut 33:17). Pour faire croire aux rois Josaphat et Achab qu'ils triompheront de la Syrie, le faux prophète Sédécias se met des cornes de fer (1 Rois 22:11; 2 Chron 18:10).
 
Des souverains et des dynasties régnantes ont été figurés par des cornes, et leur action de mener des conquêtes a été comparé à celle de pousser avec les cornes (Daniel 7:24; 8:2-10; Luc 1:69-71; Rev 13:1,11; 17:3,12). La corne représente aussi l'orgueil de celui qui se fie à sa propre puissance (Ps 75:5; Ez 34:21; Amos 6:13).
 
On retrouve ce symbolisme dans d’autres passages bibliques. La corne représente alors la force spirituelle et le salut que Dieu communique à l'homme. « Yahvé donne de la force à son Roi, il élève la corne de son Oint » (1 Samuel 2:10, Jérusalem); « C’est par ta faveur que s’élève notre force (Litt.: notre corne) » (Psaume 89:17, note, Bible Thompson, Segond, 1978). « Il rehausse la vigueur de son peuple, litt: il élèvera la corne. » (Psaume 148:14). Pour exprimer son sentiment d’abandon complet, Job déclare avec chagrin : « J’ai enfoncé ma corne dans la poussière. » (Job 16:15)  A1121

Narâm-Sîn fut déifié de son vivant, ce qu' indique
comme dans le symbolisme biblique, son casque à cornes

Apparaît en filigrane la figure du Nimrod biblique. La Bible dit que c’est le fondateur d’Akkad. Certains pensent que Mardouk, dieu majeur de Babylone, était peut-être Nimrod déifié. Le récit biblique se contente de le présenter comme un puissant [ Ce mot puissant apparaît ici deux fois, et pour la première fois dans la Bible à propos des Néphilim, les hommes forts d’autrefois (ou Tombeurs) en Genèse 6:4 ] et comme un roi. A17  A1110

Mais sa description correspond bien à l’image que l’on a par ailleurs des rois mésopotamiens, fiers de leur autorité, de leur force et de leurs exploits. Nimrod fut aussi le premier envahisseur. Koushite de la lignée de Cham (Gen 10:8), il envahit un territoire sémite, le pays d’Ashour (fils de Sem, Genèse 10:22) et y bâtit des villes qui firent partie de son territoire.

Apparaît en filigrane la figure du Nimrod biblique

« Et Koush devint père de Nimrod.
Il fut le premier à devenir un homme
puissant sur la terre. Il se montra
un puissant chasseur en opposition
avec Yhwh (…) Et le commencement
de son royaume fut Babel, Erek, Akkad
et Kalné, au pays de Shinéar.
De ce pays il passa en Assyrie.

- Genèse 10: 8-12

 

Le commencement de son royaume fut (...) Akkad

C’est aussi la première fois que la Bible mentionne, et Babel, et le mot royaume. Cette courte phrase est significative, car il devint un redoutable chasseur en opposition avec Dieu en se rebellant contre sa souveraineté. A16  A1109

Le projet conçu à Babel prévoyait en effet un processus inverse de celui prévu par Dieu à l’origine (Genèse 1:28; 9:1), et la concentration d’humains pour éviter qu’ils ne soient « dispersés sur toute la surface de la terre. » La structure de base de la société humaine, selon toute apparence un système patriarcal, se modifia. Des cités-Etats et des nations apparurent ; et des rois humains qui, à l’instar de Nimrod, rejetaient toute direction théocratique.   A1111
 
Comment Dieu réaliserait son dessein original en produisant une nouvelle expression de sa royauté ? C’est un thème fondamental de la Bible et une clé pour comprendre les actions de Dieu à l’égard des humains.
 
Vue de la salle 2 des Antiquités orientales; à droite, la stèle de Naram-sin.
 
 

Vase inscrit au nom de Naram-Sin
,
roi d'Akkad  AO 74
Vers 2250 avant J.-C.
Tello, ancienne Girsu

"Naram-Sin, roi des quatre régions''.
Le roi porte la titulature des rois d'Akkad,
symbolisant les quatres points cardinaux.
  
Exposition L'Histoire commence en Mésopotamie, Louvre Lens Janvier 2017
 
 

 





Carte Chronologie Stèle roi  AkkadGlyptique ou Art des sceauxAntiquités EgyptiennesAntiquités Romaines Haut de page