Découvrez
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
le Louvre avec la Bible
default|default.titre
default|default.titre
S'inscrire à la newsletter !
www.louvrebible.org
Salle des Caryatides
Art romain
Epoque Julio-Claudienne
Antiquité tardive
Gaule, Afrique et Syrie




Pan     Ma 266
 
Sully salle 17
 
 
Pan et le Diable
 
 
 
Le dieu Pan est représenté ici assis sur un rocher avec à ses pieds un bâton recourbé qui lui permet d’attraper les lièvres.
 
Cette statue en marbre appartient à une série de répliques antiques représentant Pan enseignant la flûte au berger Daphnis.
 
A l’origine dieu des bergers, Pan est aussi une divinité musicienne dont un des attributs est la syrinx, une flûte de roseau.
 
Dieu de la fertilité, ce fils d’Hermès et d’une nymphe? est surtout célèbre pour son appétit sexuel bestial et insatiable. Sa laideur légendaire lui vaut d’être souvent repoussé. La peur qu’il inspire est à l’origine du mot panique. Il est représenté comme un homme à pattes et aux cornes de bouc.
 
Pan et Syrinx     RF 1949-21
Sully 2è salle 25
 
 
 
Le sujet est tiré des Métamorphoses d’Ovide.
 
 Le dieu Pan poursuit la nymphe Syrinx dont il est amoureux. Pour lui échapper, elle se réfugie auprès de son père qui la transforme en roseau. Pan se fera ensuite une flûte de ces branches AR5.
 
 
D’après Hérodote (II,46), le culte de Pan a pris naissance en Egypte où il était courant d’adorer le bouc
 
L’expression ‘ démons en forme de bouc ’ utilisée dans la Bible est peut-être une allusion à cette forme de culte païen (Lévitique 17:7; 2 Chroniques 11:15).
 
Selon certains, la forme mi-homme mi-bouc de ce dieu, et l’œuvre du poète italien Dante AR3 Alighieri, l’Inferno, ont influencé l’imagination des artistes du moyen âge ; et la conception d’un diable avec des cornes et une queue pointue.
 
Une telle représentation risque plutôt de faire douter de l’existence de cet esprit, que la Bible présente à maintes reprises comme une personne bien réelle.                                                                   
                                                                           Les Ecritures ne donnent aucune description physique du Diable, même si ce dernier est qualifié de ‘ serpent ’ ou représenté sous les traits d’un ‘ dragon ’ vorace. - Révélation 12:9.

La divine comédie, Dante
Illustration de Gustave Doré
 
La tentation du Christ        Inv 1384
 
Pieter II Stevens
 
Vers 1567
 
Collection Esterhazy
 

Exposition temporaire 2008
 
 
Une autre sculpture montre aussi Pan en train de faire des avances à Aphrodite, déesse de l’amour. Eros voltige au-dessus d’eux en battant des ailes – exactement comme les cupidons représentés aujourd’hui sur les cartes de la Saint-Valentin.
 
Les coutumes attachées à la fête qui porte le nom de ce martyr chrétien proviennent d’une ancienne fête orgiaque romaine. Celle-ci était liée au culte de Faunus, dieu représenté sous les traits d’un personnage mi-homme mi-bouc. Elle était célébrée chaque année le 15 février et honorait Junon, déesse romaine des femmes et Pan, le dieu de la nature.
 
Afin de donner un sens ‘chrétien’ à cette fête païenne, le pape Gélase changea en 496 la fête des lupercales AR4 du 15 février en Saint-Valentin, le 14. Mais la signification sentimentale de la fête antique est restée.
 
Bouche de sortie de la source, la grotte de Pan devint le centre païen d'adoration. Commençant dès le 3e siècle av. JC, des sacrifices étaient jetés dans la grotte comme offrandes au dieu Pan.
 
Pan, le dieu de l'épouvante (donc de "panique") mi-homme et mi-bouc est souvent dépeint jouant de la flûte.
 
La ville connue sous le nom de Panias fut au travers du temps et de la langue arabe transformée en son nom moderne de Banias.
Grotte de Pan                      www.BibléLieux.com
 
 
 
 

Ailleurs

  Amsterdam
 
 
 
Museum Willet-Holthuyen,

Herengracht, 605 Amsterdam


Le diable est figuré ici avec des cornes.
Les scènes sont tirées du premier chapitre
du livre de Job et se retrouvent sur les vitraux de la pièce bleue au premier étage
de cette maison bâtie en 1687.
 
Les époux Willet Holthuysen qui habitèrent cette belle demeure durant le Siècle d’or étaient de fervents collectionneurs de verrerie, porcelaine et tableaux. La maison, transformée en musée depuis 1962, est aujourd’hui rénovée pièce par pièce afin de lui redonner l’aspect qu’elle avait initialement. (ww.willetholthuysen.nl)
 
 

 





Carte Chronologie Antiquités OrientalesAntiquités EgyptiennesTête athlète au Louvre et sport dans la BibleDionysos et le Carnaval Haut de page