Découvrez
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
le Louvre avec la Bible
default|default.titre
default|default.titre
Jouez avec LouvreBible !
quiz.louvrebible.org
S'inscrire à la newsletter !
www.louvrebible.org
Actualités
Tableau du mois
Oeuvre du mois
Livre du mois
Article du mois
Emplacement
Mésopotamie archaïque
Mésopotamie
Assyrie Ninive
Arslan Tash Til Barsip
Iran Palais de Darius
Phénicie Arabie Palmyre
Levant Syrie côtière
Ougarit Byblos
Grand Sphynx Le Nil
Les loisirs Le temple
Les sarcophages
La momie
Le livre des morts
Les dieux
Ancien et Nouvel Empire
L écriture et les scribes
Salle Campana
Salle des Bronzes
Salle des Caryatides
Art romain
Epoque Julio-Claudienne
Antiquité tardive
Gaule, Afrique et Syrie
Visite thématique
Recherche une oeuvre
Recherche sur un thème
Visite ludique
Le saviez-vous - série 1
Le saviez-vous - série 2
Le saviez-vous - série 3
Diaporama
En savoir plus ?
Commander le livre par Internet
Bon de commande A imprimer
Contact
Bibliographie
Notes
Glossaire


Babylone la Grande

L’identité de Babylone la Grande fait toujours débat. Comment identifier ce nom mystérieux ? Parcours dans les textes et dans les salles du musée au travers du prisme de l’Histoire.
                           
Les visions de Jean, consignées dans le livre de la Révélation, renferment des déclarations de jugement contre ‘ Babylone la Grande ‘, ainsi qu’une description d’elle et de sa chute. Elle est décrite sous les traits d’une femme revêtue de pourpre et d’écarlate, parée richement et assise sur une bête sauvage de couleur écarlate qui a sept têtes et dix cornes. Sur son front est écrit un nom, un mystère: Babylone la Grande, la mère des prostituées et des choses immondes de la terre. (Révélation 17:3-5).  AA186  AA190
                           
Babylone la Grande
 
Une femme symbolique

avec les

caractéristiques de

la Babylone antique


La Tour de Babel


RF 2427


Lucas van
VALCKENBORCH
Richelieu 2ème étage

Pays-Bas
salle 13
                           
Elle est également dépeinte comme « une grande ville qui a un royaume sur les rois de la terre », assise sur « les eaux nombreuses, qui représentent des peuples, et des foules, et des nations, et des langues » (Révélatiion 17:1-2,15). Son caractère symbolique est donc manifeste. Ce dernier livre de la Bible contient d’ailleurs des expressions qui ne sont pas toujours à prendre au sens littéral. (Rév 1:1)

Babylone la Grande : Empire politique ou religieux ?

Étant donné le luxe et le pouvoir attribués à Babylone la Grande, on ne peut se contenter de l’assimiler à la ville de Babylone, en Mésopotamie. Après avoir été conquise par Cyrus le Perse en 539 av. n. è., la Babylone antique perdit sa position de puissance mondiale dominante, puisque ses captifs, dont les Juifs, furent libérés. Bien qu’elle ait subsisté même après l’époque apostolique et donc qu’elle existât à l’époque de Jean, elle n’était , et elle finit par se délabrer et tomber totalement en ruines.  
                           

On ne peut se

contenter de

l’assimiler

à la ville de Babylone

en Mésopotamie

 
Ruines Babylone
 
 
Photographiées


en 1932
 
 
Wikipedia.org
 
                           
Certains biblistes pensent que Babylone la Grande est un empire politique, Babylone ou Rome. Lorsque Jean reçut sa vision prophétique, Babylone n’était plus un empire politique depuis longtemps. Quant à Rome, la nature de sa domination politique ne concorde pas avec la description des actions de Babylone la Grande et des méthodes avec lesquelles elle exerce son pouvoir. C’est une prostituée, qui commet la fornication avec les rois de la terre et qui égare les nations par ses “ pratiques spirites ”. Rome, en revanche, établit et maintint sa domination par sa puissance militaire de fer et par l’application stricte de la loi romaine dans ses provinces et ses colonies. AA187
                           
 

Sur son front est écrit un nom,

un mystère : Babylone la Grande,

la mère des prostituées

 

Ce n’est pas non plus

un empire politique,

Babylone ou Rome

 
                           
Il n’est pas suffisant d’assimiler Rome à Babylone. Babylone englobe plus qu’un seul empire ou qu’une culture. Elle se distingue davantage par une idolâtrie dominante que par des frontières géographiques ou temporelles. Babylone a la même étendue que le royaume de cette bête qui a corrompu et asservi l’humanité. AA188
                           
Auguste  Néron Tibère
                           
ll faut donc voir en Babylone la Grande une ville symbolique, dont la ville de Babylone proprement dite était le type. Du fait que la cité antique donne son nom à la ville mystique, il est utile de considérer brièvement les caractéristiques marquantes de Babylone sur l’Euphrate, car elles donnent des indications pour identifier la ville symbolique de la vision de Jean.

Babylone la Grande, une ville symbolique ?

La fondation de la ville de Babylone dans les plaines de Shinéar eut lieu à l’époque où les hommes tentèrent de construire la tour de Babel (Gn 11:2-9). La construction de la tour et de la ville n’avait pas pour objectif d’exalter le nom de Dieu, mais de donner aux bâtisseurs le moyen de ‘ se faire un nom célèbre ’. Les ziggourats découvertes non seulement dans les ruines de la Babylone antique, mais aussi ailleurs en Mésopotamie, semblent confirmer la destination essentiellement religieuse de la tour originelle. AA181
                           
 
 Plusieurs biblistes sont d’avis
que Nimrod ne reçut pas
ce nom à la naissance.
Ce nom le désigne pour toujours
comme un rebelle insolent
qui a commis la folie de
s’opposer à Dieu. AA183
 
                           
« Nimrod fut le premier à devenir un homme puissant sur la terre […]. Et le commencement de son royaume fut Babel. » (Genèse 10:10). C’est par ces paroles que la Bible mentionne pour la première fois, et Babylone, et le mot royaume. Cette courte phrase à propos de Nimrod est très significative, car il devint ' un puissant chasseur en opposition ' avec Dieu (vst 9), en se rebellant contre sa souveraineté. Certains pensent que Mardouk, dieu majeur de Babylone, était peut-être Nimrod déifié. AA189  A17
                           

L’influence religieuse de la Babylone antique s’est étendue à de nombreux peuples et nations, bien plus loin et avec plus de force et de persistance que sa puissance politique.

 

Dans les Écritures,
la ville antique de Babylone
est nettement présentée
comme l’ennemie séculaire de Dieu
et de son peuple.

 
                           
C’est comme centre religieux que Babylone s’est distinguée tout au long de son histoire. Il est remarquable de noter la profonde empreinte que laissèrent sur le monde antique les manifestations remarquables de la pensée religieuse de Babylonie et l’activité religieuse qui prévalait dans cette région. Quelques exemples. En Perse, le culte de Mithra trahit l’influence indiscutable de conceptions babyloniennes. Le svastika et la croix étaient des symboles religieux ou magiques en Babylonie.

La Babylone antique, une puissante influence religieuse

Le svastika et la croix étaient des symboles religieux ou magiques, en Babylonie et en Élam, dès la période préhistorique la plus reculée,
et ils conservent ce caractère dans l’Inde actuelle comme ailleurs. AA185
Considéré comme le siège principal de
la vitalité, le foie était examiné pour en tirer
des présages. En Babylonie l’astrologie
avait une place dans le culte officiel
pour connaitre la volonté des dieux.
                           
   
                           
Coupe à décor géométrique         Foies divinatoires
     
 
Caractéristiques de la
 
Babylone antique.
 
     
Calendrier zodiacal         Relief mithriatique
                           
    
                           
L’astrologie tient très tôt une grande place
dans le culte et dans l’art de la divination.
Le Soleil, la Lune et les planètes sont
considérés comme les habitations des dieux.
Dès son origine, l’astrologie est liée
à la religion.  A183  A182
Dans le monde antique,
avant l’avènement du christianisme, l’Égypte,
la Perse et la Grèce subirent
l’influence de la religion babylonienne.
Le culte de Mithra trahit l’influence indiscutable de conceptions babyloniennes. AA184
            
   

Ainsi, l’influence religieuse de la Babylone antique
s’est étendue à de nombreux peuples et nations,
bien plus loin et avec plus de force et de persistance
que sa puissance politique.

   
                           
Le fait que Babylone la Grande soit qualifiée de prostituée est aussi révélateur. La nation d’Israël avait été avertie que si elle s’alliait aux nations de Canaan cela reviendrait pour elle à « se prostituer » (Osty, TOB 2010) avec leurs dieux (Exode 34:12-16). La prostitution dans l’ AT renvoie souvent à l’idolâtrie. (Apocalypse 17:1 note b Bible du Semeur). Jacques (4:4) dénonce l’amitié avec le monde comme étant un adultère spirituel.  AA182
                           
« Par tes

pratiques spirites
 
(tes sortilèges,
Semeur, TOB 2010,
ta sorcellerie, Segond 21)
 

Babylone la Grande,
 
Un empire religieux

mondial opposé

au vrai culte ?
 
 
toutes les nations

 
ont été égarées » 

 
Révélation 18:23
                           
La femme symbolique qui porte le nom de Babylone la Grande est ‘ la grande ville qui exerce son pouvoir sur tous les souverains du monde ’, un royaume qui lui permet, dans la pratique, de s’asseoir sur “ des peuples, et des foules, et des nations, et des langues ”. (Ré 17:1, 15, 18.)

Un royaume qui domine d’autres royaumes et d’autres nations est, par définition, un ‘ empire ’. Sa dévastation est pleurée par ses partenaires politiques et commerciaux (Rév 17 :16,17 ; 18 :9-19). A l’instar du fondateur de l’antique Babylone, elle est l’ennemie du vrai culte. Toutes ces caractéristiques rendent plausible l’hypothèse d’un empire mondial de la fausse religion. Une explication qui a l’intérêt d’être en accord avec les textes, et avec l’histoire passée et présente.
                           
L'identification exacte de la grande Babylone n’est pas que d’un intérêt théologique ou intellectuel. L’avertissement est lancé à tous : « Sortez du milieu d’elle, membres de mon peuple, afin de ne pas participer à ses péchés ». - Apocalypse 18:4, Bible du Semeur.
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           

 





Vers visite rapide

Vers visite guidée

Antiquités orientales    Département antiquités orientales
Antiquités égyptiennes    Département antiquités égyptiennes
Antiquités romaines    Département antiquités romaines