Découvrez
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
le Louvre avec la Bible
default|default.titre
default|default.titre
Jouez avec LouvreBible !
quiz.louvrebible.org
S'inscrire à la newsletter !
www.louvrebible.org
Actualités
Tableau du mois
Oeuvre du mois
Livre du mois
Article du mois
Emplacement
Mésopotamie archaïque
Mésopotamie
Assyrie Ninive
Arslan Tash Til Barsip
Iran Palais de Darius
Phénicie Arabie Palmyre
Levant Syrie côtière
Ougarit Byblos
Grand Sphynx Le Nil
Les loisirs Le temple
Les sarcophages
La momie
Le livre des morts
Les dieux
Ancien et Nouvel Empire
L écriture et les scribes
Salle Campana
Salle des Bronzes
Salle des Caryatides
Art romain
Epoque Julio-Claudienne
Antiquité tardive
Gaule, Afrique et Syrie
Visite thématique
Recherche une oeuvre
Recherche sur un thème
Visite ludique
Le saviez-vous - série 1
Le saviez-vous - série 2
Le saviez-vous - série 3
Diaporama
En savoir plus ?
Commander le livre par Internet
Bon de commande A imprimer
Contact
Bibliographie
Notes
Glossaire


La musique de la Bible,  

 révélée par la chironomie ?

 
Par Suzanne Haik Ventoura  (1978)

 
La démarche entreprise par Suzanne Haik Ventoura  en vue de retrouver la clef de la notation musicale hébraïque à partir des signes qui accompagnent le texte biblique est particulièrement passionnante et émouvante.
           
   

La musique de la Bible révélée

 
Une notation millénaire décryptée
 
 
Suzanne Haik Ventoura  
Prix Bernier de l’Institut
  
Dessain et Tolra,  10 rue Cassette , Paris  
  
 
 
Cette ancienne élève du Conservatoire
national de Paris s’attache à l’un
des problèmes les plus épineux de la
musicologie antique :

déchiffrer la notation musicale hébraïque,
telle qu’elle s’est conservée dans
la Bible au cours des siècles ; et
           
tenter une reconstitution des échelles employées ; expliquer le système de la prosodie biblique (monodie sans accompagnement) qui entraîne celui de la musique notée ; découvrir les deux systèmes musicaux complémentaires – signes inférieurs et supérieurs, et par là même projeter une lumière neuve sur certains signes évoquant tonique, dominante et sous-dominante ; puis à l’aide de cet arsenal, reconstituer la cantilation originelle.

La Bible mentionne à mots couverts la chironomie

 
Durant de nombreux siècles,
la musique a été représentée
et transmise par des gestes.
 
Cette pratique suggestive
s’appelle la chironomie.
   
 
« Avec joie et avec
ce chant par
les mains (Al yédé)
de David »
 
2 Chroniques 23 :18
 
 

Musique représentée et transmise par des gestes

Durant de nombreux siècles, la musique a été représentée et transmise par des gestes. Cette pratique suggestive, dont le mime est une survivance,  s’appelle la chironomie. Ce terme désigne les gestes manuels (de la main et des doigts) exprimant un son, un ton de départ, les intervalles, les flexions de la ligne mélodique, etc… Les anciens l’appellent aussi : musique muette. (p 475)
 
C’est à Rabbi Aqiba (40-135) que le Talmud de Babylone attribue cette prescription de faire figurer par la main droite les valeurs tonales de la lecture biblique AA110. La découverte en 1947 des rouleaux de la Mer Morte pourrait confirmer cet usage. Des manuscrits comportent de curieux signes, qui ne seraient autres que des inscriptions chironomiques (p.109)
           
 

Sarcophage, dit « sarcophage des Epoux »     Cp 5194

Denon Etrurie salle 18
 
Le couple effectue le même geste de la main droite : index allongé, les deux derniers doigts repliés.
Il s’agit sans doute d’une scène de chironomie musicale : le regard intérieur des deux défunts suggère l’évocation d’une douce mélodie.
 
S . H. Vantoura, page 92 (XI)
           
La Bible mentionne, à mots couverts, la chironomie. On lit en 2 Chroniques 23:18 : « Avec joie et avec ce chant par les mains de David » (TMN, Thompson, note y). Les chroniqueurs précisent à plusieurs reprises que la direction chorale des Lévites s’effectuait par gestes « des deux mains ». Et cette manière de faire était dite « de David ». (p 23). Il fallait bien que les gestes « des mains » (pluriel spécifié) aient une signification chironomique, puisqu’il est dit qu’un des chefs ne dirigeait, lui, qu’avec « la main » (1 Chroniques 25:2, Ancien Testament interlinéaire hébreu-français, Alliance biblique universelle, 2007). (p108)
           
 

La Bible mentionne,
à mots couverts,
la chironomie.

  Les chroniqueurs précisent à
plusieurs reprises que la direction
chorale des Lévites s’effectuait par
gestes « des deux mains ».
           
Seul le texte hébreu mentionne en effet ce fait. « Al yédé David » : « d’après les mains de David », disent textuellement les chroniqueurs commentant le retour de la captivité de Babylone (Esdras 3:10).

Cette référence à la chironomie passe inaperçue par la plupart des traducteurs. Edouard Dhorme prend soin de mentionner « les mains », et il ajoute « les modes, les manières de faire », alors qu’il aurait fallu dire tout simplement : selon la chironomie de David (p.152). Chouraqui met : « pour louanger YHWH, par la main de David, roi d’Israël ».
           
De tels gestes peuvent-ils rendre transmissible une musique sacrée ? C’est possible. Une gestuelle correspondant à chaque signe symboliserait, tout aussi bien que la notation chiffrée, cette musique qui pourrait aussi avoir été conçue pour cela !
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           

 





Vers visite rapide

Vers visite guidée

Antiquités orientales    Département antiquités orientales
Antiquités égyptiennes    Département antiquités égyptiennes
Antiquités romaines    Département antiquités romaines