Découvrez
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
le Louvre avec la Bible
default|default.titre
default|default.titre
Jouez avec LouvreBible !
quiz.louvrebible.org
S'inscrire à la newsletter !
www.louvrebible.org
Actualités
Tableau du mois
Oeuvre du mois
Livre du mois
Article du mois
Emplacement
Mésopotamie archaïque
Mésopotamie
Assyrie Ninive
Arslan Tash Til Barsip
Iran Palais de Darius
Phénicie Arabie Palmyre
Levant Syrie côtière
Ougarit Byblos
Grand Sphynx Le Nil
Les loisirs Le temple
Les sarcophages
La momie
Le livre des morts
Les dieux
Ancien et Nouvel Empire
L écriture et les scribes
Salle Campana
Salle des Bronzes
Salle des Caryatides
Art romain
Epoque Julio-Claudienne
Antiquité tardive
Gaule, Afrique et Syrie
Visite thématique
Recherche une oeuvre
Recherche sur un thème
Visite ludique
Le saviez-vous - série 1
Le saviez-vous - série 2
Le saviez-vous - série 3
Diaporama
En savoir plus ?
Commander le livre par Internet
Bon de commande A imprimer
Contact
Bibliographie
Notes
Glossaire


Noël, une fête chrétienne  ?

 

La tradition situe la naissance de Jésus le 25 décembre. Ce choix ne s'inspire pas d'un précédent biblique mais de fêtes romaines païennes célébrées vers le solstice d'hiver. Citons les saturnales et les fêtes combinées des deux dieux-soleil, Sol chez les Romains et  Mithra chez les Perses. AA69

Petit parcours dans les salles du musée, et dans les textes, à la recherche de la vérité sur l'origine de Noël.
         
La Nativité. Luc. Matthieu. Libère.  Solstice d’hiver.  Sol Invictus. Soleil triomphant. Mithra. Cercle auréole. Dieu Sol. Fête des Saturnales.  
 
   
     
Le mot Noël vient du latin natalis, qui signifie « naissance » AA58. Il désigne la fête commémorative chrétienne de la naissance de Jésus de Nazareth. Les événements censés servir de fondement aux scènes de la Nativité sont rapportés uniquement par l’apôtre Matthieu et le disciple Luc. – Matthieu 2:1-16 ; Luc 2:4-16.
     
 

L'Adoration des bergers  

 RF 2555

Georges de LA TOUR
Vic-sur-Seille, 1593 -
 
Sully 2ème
Georges de La Tour 
Salle 28
 
 
« Il vous est né
aujourd’hui un
Sauveur, qui est
Christ [le] Seigneur »
 
Luc 2:11.
     
La Tour n'est entré au Louvre qu'au XXe siècle, peu après sa redécouverte en 1915, et grâce à l'intérêt nouveau pour le caravagisme et les " peintres de la Réalité ''. Ses sujets religieux frappent par leur simplicité, leur rigueur géométrique et leur saisissant éclairage " à la chandelle.''
     
« Il vous est né aujourd’hui un Sauveur, qui est Christ [le] Seigneur » (Luc 2:11). Tous les historiens sont d’accord pour dire que la date exacte de la naissance de Jésus nous est inconnue. Le mot Noël ne figure pas dans la Bible. AA59
 
Le mot Noël
ne figure pas
dans la Bible.
         
Aucun texte chrétien ne précise quel jour dans l’année est né Jésus-Christ AA60. Noël ne fait pas partie des fêtes suivies par les premiers chrétiens, et ne figure pas dans les listes publiées par Irénée de Lyon et Tertullien. AA61, AA62  
 
Pourquoi le

25 décembre ?

Le mot Noël ne figure pas dans la Bible

Luc  rapporte que les bergers ‘ vivaient en plein air et, la nuit, passaient les veilles à garder leurs troupeaux’ , ce qui laisse entendre que Jésus a pu naître en été ou au début de l’automne. Le mois de décembre étant froid et pluvieux en Judée, il est probable que les bergers se seraient mis à l’abri avec leur troupeau pendant la nuit. « Les troupeaux (...) passaient l’hiver dans des bergeries, et ce détail suffit à prouver que la date traditionnelle de Noël en hiver a peu de chance d’être exacte, puisque l’Évangile nous dit que les bergers étaient aux champs.» AA64
 
 
« On ignore la date
de la naissance
du Christ.
Les évangiles
n’en révèlent
ni le jour ni
le mois. »  AA63
 
         
 
 
« Il y avait aussi dans
ce même pays des bergers qui vivaient en plein air et qui, la nuit,
passaient les veilles
à surveiller leurs troupeaux. »
 
Luc 2:8
Jérusalem sous la neige
BiblePlaces
 
Ainsi rien ne prouve donc que Jésus soit bien né le 25 décembre. Tout démontre le contraire. Pendant près de trois siècles, les chrétiens ne semblent pas avoir célébré d’autre fête annuelle que Pâques. AR124
 
Progressivement va apparaître de désir d’historiciser la naissance de Jésus. Au IVe siècle, la date du 25 décembre est choisie principalement dans le but de la substituer aux fêtes païennes. En 350, le pape Jules Ier proclame le 25 décembre jour de la naissance du Christ. AR87
     
Selon la tradition catholique, c’est le pape Libère qui, en 354, aurait institué la fête de la Nativité à Rome le 25 décembre, date du Natalis Invicti. AA84
 
La Nativité a absorbé progressivement tout
autre rite de solstice.
  
L’imagerie solaire a servi
à représenter le Christ ressuscité et le disque solaire est devenu l’auréole des saints. A150
 
Le Pape Libère baptisant les néophytes  RF 1114
 
Bronze   1598
 
Alessandro ALGARDI
  
Denon   Rez-de-chaussée
Galerie Michel-Ange Salle 4

La date de Noël s'inspire de fêtes romaines paiennes célébrées vers le solstice d' hiver

Bien avant l’apparition du christianisme, l’époque du solstice d’hiver était déjà une période charnière de l’année qui regroupait de nombreuses croyances païennes. Ces traditions antiques ont de nombreux points de similitude avec la fête chrétienne.
 
L'Occident restera longtemps réticent pour se rallier à une date, le 25 décembre, qui correspondait, pour les croyants coptes ou arméniens, à des célébrations païennes exécrées. Il semble en effet que les tenants de la foi nouvelle venue d'Orient, de même qu'ils « christianiseront » la fête celtique des morts du début novembre, ont « récupéré » la puissante sacralité qui accompagnait traditionnellement les fêtes du solstice pour en faire le moment de la naissance du Sauveur. AA66
         
 
Un jour aux

 origines antiques 

 
« Ce choix semble avoir été imposé aux chrétiens par l'impossibilité dans laquelle ils se trouvaient, soit de supprimer une coutume aussi ancienne, soit d'empêcher le peuple d'identifier la naissance de Jésus à celle du Soleil. » AA67
     
« Le choix du
25 décembre est
apparu vers 330,  
afin de couvrir les fêtes païennes célébrées au
solstice d’hiver. »
  « Le choix du 25 décembre est apparu vers 330, afin de couvrir les fêtes païennes célébrées au solstice d’hiver. Cette époque a toujours été marquée dans l’Antiquité, lors des Saturnales célébrés à Rome en l’honneur du vieux maître du temps Saturne ou lors du ‘ Sol Invictus ’ (Soleil invaincu), culte venu de Perse du dieu Mithra. » Nadine Cretin AA70
         
Le culte de Mithra est étroitement associé à l'origine de la fête de Noël. AR85, AA71
         
Dieu perse de la lumière, Mithra est représenté sur une face du relief égorgeant le taureau divin pour féconder l’univers. Sur l’autre il banquète avec le soleil, auquel il est assimilé.
 
Le culte de Mithra ‘ trahit l’influence indiscutable de conceptions babyloniennes ;
et si on rappelle l’importance
que les mystères liés à ce culte prirent chez les Romains,
 
on ajoute encore un lien entre
les ramifications de la culture antique et la civilisation de
la vallée de l’Euphrate ’
   
Relief mithriatique à double face     MND 1911
Denon salle 25
     
Le 25 décembre 274, l’empereur romain Aurélien proclamait le dieu-soleil Mithra principal dieu protecteur de l’empire. Dans une politique de compromis, il apparut logique de substituer pour un usage chrétien le jour du 25 décembre. La fête de la ‘ naissance ’ du Dieu-Sauveur, celui qui redonne la vie à la nature, et de Mithra, Natalis Invicti, Soleil triomphant, fut progressivement remplacée par celle de la naissance du Christ ‘ Lumière des nations ’, selon l’expression employée par le vieillard Siméon. - Luc 2:32.

Le culte de Mithra est étroitement associé
à l'origine de la fête de Noël

Cette métaphore du Christ identifié à une lumière nouvelle qui va éclairer le monde est déjà présente dans l'évangile de Jean (8:12). Elle est reprise fréquemment dans les homélies du temps de Noël AA74. Cependant, examinées à la lumière de la Bible, presque toutes les coutumes liées à Noël sont soit d’origine païenne, soit des déformations du récit biblique. Elles n’ont donc de chrétien que le nom.
 
La tête et la chlamyde,
fixée sur l'épaule droite, forment une pièce
fondue à part puis emboîtée et soudée
au corps.
 
La ligne de joint est dissimulée par le bord
de la draperie.

Le dieu du soleil tenait sans doute un fouet de cocher dans sa main gauche disparue.
   
Dieu Sol  
 
Br 1059

IIe - IIIe siècle après J.-C.

Trouvé vers 1830 aux environs de Montdidier (Somme), province
romaine de Belgique

Bronze
 
Sully 1er
Salle 32 dite des Bronzes
     
Sol Invictus (en latin Soleil invaincu) est une divinité solaire apparue dans l’Empire romain au IIIè siècle.
 
Elle reprend des aspects
de la mythologie
d’Apollon et du
culte de Mithra,
connaissant une
grande popularité
dans l’armée romaine.
 
L’empereur Aurélien (270-275) lui assure
une place officielle
à Rome en
proclamant que le
Soleil invaincu est le
patron principal
de l’Empire romain.
 
Disque dédié
 
à Sol Invictus
 
 
Argent,
pièce romaine
 
 IIIè siècle
 
Pessinus,
Asie mineure
 
Wikipédia.fr 

Au lieu de christianiser les païens,
ces coutumes ont paganisé les chrétiens

La fête païenne des saturnales était célébrée au solstice d’hiver. Le mot solstice vient de deux mots latins: sol (le nom d’un dieu-soleil) et sistere (stopper). Le solstice d’hiver correspond au moment où le jour cesse de raccourcir et commence à rallonger. Selon l’ancien calendrier julien, le solstice d’hiver avait lieu le 25 décembre. AA68
     

« Les saturnales
sont à l’origine
des fêtes et usages
de Noël et de
fin d’année. » AA72

 
  

L’hiver ou les Saturnales

 
inv 3100
 
Antoine François Callet
  
Non exposé
 

 Les saturnales romaines
sont à la base
de la plupart
des joyeuses coutumes de
l’époque de Noël. »

Les saturnales sont à l’origine des fêtes et usages de Noël

« La plupart des coutumes de Noël courantes actuellement (...) ne sont pas d’authentiques coutumes chrétiennes, mais des coutumes païennes qui ont été absorbées ou tolérées par l’Église. Les saturnales romaines sont à la base de la plupart des joyeuses coutumes de l’époque de Noël. Cette ancienne fête romaine était célébrée du 17 au 24 décembre. » AA73 

Les rues et les maisons étaient bruyantes de ripailles, de beuveries et autres débordements. Les saturnales et le premier de l’an formaient probablement un seul événement festif. AA83

Au lieu de christianiser les païens, ces coutumes ont paganisé les chrétiens.
    
La fête de Noël est donc née à une époque où le culte du soleil était particulièrement florissant à Rome. Ces précisions confirment que cette fête ne tire son origine ni des Écritures ni des traditions des tout premiers chrétiens.
 
 
 
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         

 





Vers visite rapide

Vers visite guidée

Antiquités orientales    Département antiquités orientales
Antiquités égyptiennes    Département antiquités égyptiennes
Antiquités romaines    Département antiquités romaines