Découvrez
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
le Louvre avec la Bible
default|default.titre
default|default.titre
Jouez avec LouvreBible !
quiz.louvrebible.org
S'inscrire à la newsletter !
www.louvrebible.org
Actualités
Tableau du mois
Oeuvre du mois
Livre du mois
Article du mois
Emplacement
Mésopotamie archaïque
Mésopotamie
Assyrie Ninive
Arslan Tash Til Barsip
Iran Palais de Darius
Phénicie Arabie Palmyre
Levant Syrie côtière
Ougarit Byblos
Grand Sphynx Le Nil
Les loisirs Le temple
Les sarcophages
La momie
Le livre des morts
Les dieux
Ancien et Nouvel Empire
L écriture et les scribes
Salle Campana
Salle des Bronzes
Salle des Caryatides
Art romain
Epoque Julio-Claudienne
Antiquité tardive
Gaule, Afrique et Syrie
Visite thématique
Recherche une oeuvre
Recherche sur un thème
Visite ludique
Le saviez-vous - série 1
Le saviez-vous - série 2
Le saviez-vous - série 3
Diaporama
En savoir plus ?
Commander le livre par Internet
Bon de commande A imprimer
Contact
Bibliographie
Notes
Glossaire


Les (t) rois mages :  Réalité ou fiction ?

 
 
Mots clés : rois mages, Melchior, Epiphanie  
 
 
D’après la tradition et l’art religieux, trois rois mages furent guidés par une étoile jusqu’au lieu où Jésus est né. La visite des mages est célébrée à la date du 6 janvier, jour de l’Epiphanie.AA97 Cette fête prend plusieurs formes à travers le monde, et dans plusieurs pays d’Europe, on partage ce jour-là la galette des rois. AA32
 
Ces représentations de la Nativité relèvent-elles de la tradition ou de ce qu’enseigne réellement la Bible ?

  
 

La Nativité et l'Adoration des Mages  

 
MI 523
 
GIOVANNI DI FRANCESCO
Florence, vers 1459

  
Denon 1er étage salle 3
   
Les mages sont cités uniquement dans l’évangile de Matthieu. Celui-ci n’en fait pas des rois, ne leur donne pas de noms et ne précise pas leur nombre (Matthieu 2 :1-12). Le mot grec magoï ne désigne pas des rois mais « ceux qui connaissent les secrets de l’astrologie ». De solides preuves indirectes démontrent qu’il s’agissait d’astrologues. AA33
 
Justin le Martyr, Origène et Tertullien AA34 donnaient tous ce sens à ce mot. Des versions modernes de la Bible le rendent par ‘astrologues’ en Matthieu 2:1,7 (Le Nouveau Testament, édition Farrel, An American Translation, TMN).

Les mages sont cités uniquement dans l’évangile de Matthieu

The New Testament de Charles Williams traduit ce terme par « contemplateurs des étoiles » et met cette note : « c’est-à-dire ceux qui étudient les étoiles en rapport avec les événements de la terre. » Et pour la Bible en Français Courant, il s’agit de « savants, spécialistes des étoiles ».

Le mot grec magoï ne désigne pas des rois mais « ceux qui connaissent les secrets de l’astrologie ». 

Sans nom, sans nombre, et pas des Rois

Déposées vers 1810 des parois de l'oratoire d'une villa de la famille Litta sise dans un faubourg de Milan nommé Greco Milanese, mais sur laquelle
on n'a guère de documents, ces trois fresques de Luini se situent sans doute vers 1520 - 1525.

La rigueur et l'austérité de leur organisation spatiale, caractéristique de la peinture lombarde de la fin du XVe siècle,
se conjuguent avec une influence de Léonard à qui Luini doit la douceur des expressions de ses figures et la finesse
de la lumière.

L'Adoration des Mages

 
MI 714
 
 
Bernardino LUINI
Luino ?, vers 1485
 

Peint pour un oratoire de Greco Milanese, près de Milan
 
 
 
Denon 1er étage 
Duchâtel salle 2 
 

Mais des Astrologues

L'Adoration des Mages
  MI 592

 
BERNARDINO DA PARENZO
Vers 1475
H. : 0,38 m. ; L. : 0,56 m.
 
Entré au Louvre en 1863
 
Élément de la prédelle
d'un retable dont faisait partie L'Arrestation du Christ de l'ancienne collection Borromeo.
Les armoiries, très usées,
n'ont pu être déchiffrées.

Denon 1er étage salle 4 vit 2

 
Selon Hérodote, qui a vécu au Vè siècle av.n., ces mages étaient membres d’une classe sacerdotale perse. Ils possédaient le don surnaturel de prédire l’avenir d’après l’observation des étoiles. AA36
 
Matthieu signale que ces mages venaient d’Orient. Ils pourraient appartenir à l’un des six peuples qui ont formé la nation AA37 des Mèdes. Des investigations postérieures tendent à faire de Babylone le centre du magisme à son apogée. Avec le temps le mot « Chaldéen » devint pour ainsi dire synonyme « d’astrologue ». - Daniel 4 :7 ; 5 :7,11 AA38
     
C’est Origène (185-245) dans ses Homélies sur la Genèse,
qui le premier fixe le nombre des mages à trois en se basant
sur les trois présents AA39 offerts. Plusieurs Pères de   l’Eglise, dont en premier Tertullien, ont attribué aux mages   le titre de roi. 

C’est Origène (185-245) qui
le premier fixe le nombre des mages à trois en se basant sur les trois présents offerts. 

C’est Origène (185-245) qui fixe le nombre des mages à trois

C’est la référence à des versets d’Isaïe et des prédictions des Psaumes (72 :10-11) qui établit définitivement la tradition. Les noms traditionnels de Gaspard, Melchior et Balthazar apparaissent pour la première fois dans un manuscrit du VIèsiècle. AA40
   
 
Adoration des mages  
 
MI 316
 
 
Charles de LA FOSSE
Paris, 1636 - Paris, 1716
 
 
Sully

2 e étage Salle 33

Cette vaste composition, marquée par le souvenir de Véronèse et de Rubens, a été peinte pour le décor du choeur de Notre-Dame, exécuté entre 1715 et 1717.
 
L'ensemble, dispersé, comprenait encore une Nativité de La Fosse (Louvre), et d'autres scènes de la vie de la Vierge, par Claude-Guy Hallé, Jean Jouvenet, Louis de Boulogne, Antoine Coypel. ww.louvre.fr
   
Adoration des bergers
 
  inv 4988
Vers 1525
 
Jean de GOURMONT
Carquebut, vers 1483 ? 
 
 
Richelieu 2 e étage
Cousin et Caron Salle 9
Anciennement décrit dans la chapelle du château d'Ecouen, élevé par le connétable Anne de Montmorency.

La gravure d'une Nativité, portant le monogramme de Jean de Gourmont et le nom de la ville de Lyon, a permis de lui attribuer ce tableau et de le dater entre 1522 et 1526, pendant son séjour lyonnais.    ww.louvre.fr
   
Dans la tradition iconographique Gaspard, aux traits asiatiques, offre l’encens, Melchior, représenté comme un vieillard blanc et barbu, l’or et Balthazar, volontiers efféminé ou à peau noire, la myrrhe.
 
La visite des mages est célébrée à la date du 6 janvier, jour de l’Epiphanie. Tout porte à croire que le choix de cette date a aussi été influencé par un anniversaire païen, celui du dieu Aiôn, dieu du temps et de l’éternité, et dont on célébrait à Alexandrie l’anniversaire dans la nuit du 5 au 6 janvier.

Le choix de l'Epiphanie, influencé par un anniversaire païen ?

Le récit biblique n’indique pas que les mages ont trouvé l’enfant Jésus dans une crèche, comme le veut l’imagerie de Noël. Matthieu 2:16 révèle que leur visite eut lieu peut-être un an ou plus après la naissance de Jésus. Le verset 11 précise qu’ils virent l’enfant dans une maison, et non dans une étable (Chouraqui, Thompson, Osty ).
 
Ces représentations de la Nativité relèvent donc plus de la fiction et de la tradition que du récit biblique.
 
 
 
     
     
     
     
     
     
     
     

 





Vers visite rapide

Vers visite guidée

Antiquités orientales    Département antiquités orientales
Antiquités égyptiennes    Département antiquités égyptiennes
Antiquités romaines    Département antiquités romaines